Inauguration de la place Pierre BERNARD

samedi 18 Mai 2019 à 11h00

[ngg src= »galleries » ids= »91″ display= »basic_slideshow » gallery_width= »800″ gallery_height= »500″]

Discours de Madame Antoinette SCHAEFER

C’est avec beaucoup d’émotion et des souvenirs bien présents que j’ai répondu à l’invitation de la famille BERNARD pour évoquer avec vous, ses amis, quelques actions municipales auxquelles j’ai contribué sous sa bienveillance.
J’ai eu la chance de travailler plus de 20 ans à ses côtés dans une amitié respectueuse et j’ai reconnu son charisme et son humilité.
En 1977, 3 dames sont élues au conseil municipal de St André, dont 2 nouvelles habitantes. Mme GENIN était en poste, Denise RANDIER et moi-même avons été élues. Une nouveauté à cette époque où la gestion et les décisions d’un conseil municipal étaient affaire d’hommes.
Mais St André connait une véritable transformation. La démographie est forte. Des familles venant de la périphérie lyonnaise s’installent dans de nouveaux lotissements. La population passe de 700 à 1500 habitants, et l’âge moyen est de 32 ans.
Pierre, d’abord 1er adjoint puis devenu Maire sait que le développement de cette commune passe par l’économie mais aussi le volet social-éducatif et sportif. Beaucoup d’enfants très jeunes et des ados habitent le village. On manque de structures pour accueillir les nouveaux venus. La mairie ne pourra pas tout faire avec des investissements immobiliers importants. La liste « BIEN VIVRE A ST ANDRE » est riche d’idées nouvelles. Pierre et ses adjoints multiplient les réunions de travail, parfois tardives et des associations voient le jour : Mme RANDIER riche d’expériences auprès des enfants met en place avec des bénévoles parents ou non des Ateliers du mercredi et des petites vacances. On trouve des locaux, on transforme. La mairie achète du matériel. Denise RANDIER peaufine ces lieux d’accueil en rêvant au futur Centre de Loisirs qui voit le jour quelques années plus tard.
Pourtant on ouvre une bibliothèque, on crée une Ecole de Musique, un club de Basket, un club Photo. Toutes ces activités seront plus tard « chapeautées » par l’ALEJ et maintenant devenus indépendantes. La SEREINE association de gymnastique, installée à l’ancien centre PTT ouvre grand ses portes et propose des moniteurs et monitrices aux jeunes enfants et aux ados ; la SEREINE crée de nouvelles disciplines et compte aujourd’hui 400 adhérents. Le club de foot est très actif. La municipalité améliore la qualité de ses terrains. Pierre pense que le sport, en général, et les activités physiques développent le corps et stimulent l’esprit, contribuant ainsi à l’effort en facilitant l’émulation et la convivialité. Je pense, comme lui que toutes ces activités sont facteur d’intégration vitale pour l’ancienne et la nouvelle population.
Quelques ombres pourtant du côté social. Parmi nos derniers arrivés, des problèmes de santé d’isolement, de dépression chez des jeunes mamans fatiguées, il faut les aider. Bien vite se crée l’ADMR, dont le siège social est à Bourg en Bresse, mais gérée sur le plan par des bénévoles dynamiques. Mr LASSUS travaille très fort avec Pierre, qui devient l’initiateur et le 1er Président. Il le sera jusqu’en 2011. Des travailleurs interviennent auprès des mamans pour un soutien physique mais aussi moral. De véritables relations de travail se mettent en place avec la délégation que m’accorde Pierre BERNARD auprès de l’Assistante Sociale du Conseil Départemental. Un partenariat efficace autour de la protection de l’enfance, le soutien financier, voire l’aide alimentaire et autres sortes de protection pour garder l’équilibre de la famille.
La mairie n’est plus assez grande pour contenir tout le personnel et le travail administratif est devenu important. Alors on l’améliore avec les moyens du bord. Pierre veut de l’accueil. On prête des salles de la mairie pour des réunions, etc. Les associations créées sont très dynamiques. On prête le photocopieur, aide des courriers. La mairie est très accueillante.
Ainsi, pendant des années, Pierre n’a pas compté ses heures de présence à la mairie, ses repas pris sur le pouce et ses réunions tardives hors de la commune. Lui et moi sommes convaincus qu’il y a des rencontres et des visites à ne pas manquer, pour glaner des subventions ou des informations très importantes afin de continuer à s’investir.
Longtemps je l’accompagne, puis, il me fait confiance, je suis heureuse de représenter Pierre BERNARD dans des instances de tutelle. Il est très occupé et nous partageons certaines tâches.
L’acharnement au travail pour des résultats qui ont apporté du confort, du bien-être, créer du plaisir, de la convivialité partagée est à mes yeux exceptionnel. Son lait-motive « vous voyez il faut y aller ».
Quittant la mairie en 2001, la commune est sur de bons rails et je suis sûre qu’il a cette pensée entendue d’un élu départemental quittant ses fonctions: « il est l’heure de rentrer à la maison ».
Antoinette SCHAEFER

_____________

Remerciements de Monsieur Xavier BERNARD

Monsieur le Député, Cher Charles,
Monsieur le Maire, Cher Jean-Pierre,
Mesdames et Messieurs les élus et anciens élus de la commune de St-André et des communes avoisinantes,
Cher Michel Voisin, chère Marie-Jeanne Beguet,
Mesdames et Messieurs les membres du personnel de la commune, actuels et anciens, Mesdames, Messieurs, Chers Amis, Avant toute chose, je veux remercier, au nom de toute la famille BERNARD, les personnes qui sont à l’origine de cette initiative consistant à donner à cette place le nom Pierre BERNARD. Remercier toutes celles et tous ceux qui ont émis un avis favorable à cette initiative. Nous sommes très sensibles à cette démarche qui rend hommage à Pierrot. C’est une belle idée mais également un plaisir et un honneur pour nous. Merci également à vous tous d’avoir répondu présent ce matin.
Pierrot était un homme de conviction, un visionnaire mais aussi et avant tout un homme admirable au grand cœur. S’il adorait sa famille et son entreprise, il adorait également son village, celui de St-André-de-Corcy qu’il n’a jamais quitté. Il n’a eu de cesse durant toutes ces années d’élu de donner de son temps, de son énergie et même une grande part de sa vie pour les habitants de cette commune qu’il aimait tant. Il a œuvré au développement de son village et contribué à son dynamisme comme vous l’avez rappelé, Monsieur le Maire. Pierrot était autant charismatique et convaincant, qu’il était simple et humble.
Ceux qui ont travaillé avec lui, que ce soit à la marie ou dans
L’entreprise familiale reste marquée par ses qualités de gestionnaire et de visionnaire mais aussi et probablement surtout par son attachement à l’épanouissement du plus grand nombre. Cette recherche d’épanouissement guidait chacun des projets qu’il a menés. Pierrot était ouvert aux autres et aux idées nouvelles. C’était ainsi qu’il envisageait et qu’il façonnait, avec les équipes municipales à ses côtés, le développement de Saint-André-de-Corcy. Associer les autres aux prises de décisions était son crédo. Il aimait à dire : « Quand les idées sont bonnes, elles ont besoin de cheminer, mais elles finissent par arriver à bon port ». Il préférait de loin convaincre plutôt qu’imposer.
En travaillant inlassablement l’attractivité de ce beau village, en
Conciliant contraintes économiques et développement humain que l’on oppose trop souvent, il a réussi à préserver des équilibres judicieux et à bâtir, collectivement, année après année de nouvelles réalisations pour améliorer la qualité de vie sur la commune. Il adorait sa mairie et il était heureux de s’occuper de sa commune …c’était une grande partie de sa vie.
Alors que certains utilisaient leur position d’élu à leur bénéfice personnel, Pierrot réussissait à faire l’inverse. Je me rappelle les innombrables fois où il a fallu mettre du personnel des camions et du matériel de son entreprise à la disposition de la commune ou encore d’une association… Peu importe si, parfois, cela perturbait l’organisation du travail, si d’autres fois cela nécessitait de faire revenir un collaborateur un week-end … il fallait dépanner, rendre service, et ne laisser personne dans la difficulté.

Pierrot était ainsi, et il était inutile de tenter d’infléchir cette vision.
Malgré son retrait des différents mandats en 2001, il continuait de suivre avec attention les évolutions de Saint-André-de-Corcy, toujours avec passion et bienveillance, tout comme c’était le cas pour l’entreprise familiale.
Chacune et chacun d’entre nous garde en mémoire des souvenirs ‘précis de Pierrot, que ce soit en tant qu’époux, père, grand-père, entrepreneur, élu et ami. Pour sa famille, nous nous rappelons aussi de cette affection particulière qu’il suscitait, de son dynamisme et de sa présence si attachante et rassurante.
Il nous laisse des valeurs exemplaires, le souvenir d’un grand serviteur, humaniste et fédérateur ainsi qu’une conviction : celle d’être particulièrement privilégiés d’avoir côtoyé de très près un homme qui a façonné sa famille à sa façon, c’est-à-dire sur un socle de valeurs humaines saines et fortes et dans la foi chrétienne.
Le respect rassemble et l’attention portée aux autres accomplie des miracles, le simple fait de le rappeler nous ramène à l’essentiel. A nouveau je vous adresse, au nom de sa famille, un grand merci à vous tous pour cet hommage à Pierrot pour cette délicate attention que vous portez à son égard et pour vos sympathiques propos. Merci à vous.

Xavier BERNARD